Aefe

Les dates clés

Histoire de l’école

L’histoire de l’EFM désormais Lycée Gustave Eiffel

1979 : création de l’école, à l’initiative de parents d’élèves.
Elle fonctionnait dans le garage du SCAC pour l’élémentaire et chez les parents pour le secondaire.

1984 : achat d’une ancienne école portugaise : les 65 élèves ont pu être regroupés sur un même site dans des locaux adaptés. La maternelle seule continuait à fonctionner dans 2 paillotes, sur un terrain cédé par le Consul de France.

1989 : homologation par le minitère de l’éducation nationale français pour les classes du primaire.

1991 : signature de la convention avec l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger)

1993 : Grâce à une subvention accordée par l’AEFE et sur ses fonds propres, l’Association des Parents d’Elèves fait construire un édifice.

1997 : au vu de la hausse des effectifs, location de locaux complémentaires au Centre Culturel Franco mozambicain (CCFM) pour les élèves du Collège.

1999 : un terrain est cédé à l’APE par le Maire de Maputo. Construction des locaux actuels jusqu’en 2002.

2002 : ouverture de la nouvelle école (locaux actuels)

2005 : homologation pour la 6ème et la 5ème.

2013 : homologation pour la 4ème.

2014 : homologation de la 3ème.

 : travaux d’extension. Nouveau pôle collège-lycée et administration.

2016 : l’école française de Maputo passe à porter le nom Lycée Gustave Eiffel - École Française Internationale de Maputo

 : remise des clés du bâtiment du Lycée Gustave Eiffel

 : les cours du secondaire démarrent dans les nouveaux locaux

 13/10/2016
 http://efmaputo.fr/les-dates-cles.html

Sur l’agenda

 Création de l'école

Création de l’école française de Maputo, à l’initiative de parents d’élèves. Elle fonctionnait dans le garage du SCAC pour l’élémentaire et chez les parents pour le secondaire.
 Garage du SCAC et chez les parents

 L'achat d'une ancienne école portugaise

Achat d’une ancienne école portugaise : les 65 élèves ont pu être regroupés sur un même site dans des locaux adaptés. La maternelle seule continuait à fonctionner dans 2 paillotes, sur un terrain cédé par le Consul de France.
 Ancienne école portugaise